Skip to content

Derniers articles

  • Matin d’octobre

    3 octobre 2005, par Marc Deloménie

    Matin d’octobre
    C’est l’heure exquise et matinale
    Que rougit un soleil soudain.
    A travers la brume automnale
    Tombent les feuilles du jardin.
    Leur chute est lente. On peut les suivre
    Du regard en reconnaissant
    Le chêne à sa feuille de cuivre,
    L’érable à sa feuille de sang.
    Les dernières, les plus rouillées,
    Tombent des branches dépouillées ;
    Mais ce n’est pas l’hiver encor.
    Une blonde lumière arrose
    La nature, et, dans l’air tout rose,
    On croirait qu’il neige de l’or.
    François (...)

  • Au verger

    3 octobre 2005, par Marc Deloménie

    Au verger
    Simone, allons au verger
    Avec un panier d’osier.
    Nous dirons à nos pommiers
    En entrant dans le verger :
    Voici la saison des pommes,
    Allons au verger, Simone,
    Allons au verger. (...)
    Tu auras l’odeur des pommes
    Sur ta robe et sur tes mains,
    Et tes cheveux seront pleins
    Du parfum doux de l’automne.
    Les pommiers sont pleins de pommes,
    Allons au verger, Simone,
    Allons au verger.
    Rémy de (...)

  • La rentrée

    26 septembre 2005, par Marc Deloménie

    Des cartables en pagaille
    Dans la cour de récré !
    Des enfants se chamaillent,
    C’est sûr, c’est la rentrée !
    On ferme le portail,
    Les enfants sont rangés,
    Et tout le monde travaille,
    C’est parti pour l’année !

  • Le brouillard

    26 septembre 2005, par Marc Deloménie

    Le brouillard a tout mis
    Dans son sac de coton ;
    Le brouillard a tout pris
    Autour de ma maison.
    Plus de fleurs au jardin,
    Plus d’arbres dans l’allée ;
    La serre du voisin
    Semble s’être envolée.
    Et je ne sais vraiment
    Où peut s’être posé
    Le moineau que j’entends
    Si tristement crier.
    Maurice CAREME

  • Le pélican

    26 septembre 2005, par Marc Deloménie

    Le Capitaine Jonathan,
    Etant âgé de dix-huit ans,
    Capture un jour un pélican
    Dans une île d’Extrême-Orient.
    Le pélican de Jonathan,
    Au matin, pond un œuf tout blanc
    Et il en sort un pélican
    Lui ressemblant étonnamment !
    Et ce deuxième pélican
    Pond, à son tour, un œuf tout blanc
    D’où sort, inévitablement
    Un autre, qui en fait autant.
    Cela peut durer pendant très longtemps
    Si l’on ne fait pas d’omelette avant !
    Robert (...)

0 | ... | 80 | 85 | 90 | 95 | 100 | 105 | 110 | 115 | 120 | 125